J’ai testé pour vous : La Mad Jacques

Hello all,

Je voudrais partager avec vous une aventure un peu folle… Une parenthèse hors de l’espace et du temps… Une course à deux vitesses faite d’exaltation et d’attente… Un festival de bienveillance niché au cœur de la verdure… Un défi sauvage lancé par un certain Jacques… Oui, j’ai fait la MAD JACQUES.

Et là vous me dites « Ouais t’as conscience qu’on sait pas ce que c’est là ? » Mais atteeeeennnndez je vais vous raconter !

La Mad Jacques KESAKO ? Et bien il s’agit « tout simplement » d’une gigantesque course en stop déguisée (parce que c’est plus marrant) avec des défis à réaliser tout au long de la course, et avec à l’arrivée : un festival, un camping, des tables rondes, un toboggan splash, une fanfare, une poule, des contes, des gens super sympas, une bonne ambiance, à manger, et un TRÉSOR !

Vous voyez le tableau ? Ah nan pas trop ?… Allez une petite vidéo vous aidera à goûter à l’ambiance de la MAD JACQUES :

Alors ? Ça donne envie hein ? Bon maintenant que le décor est planté laissez moi vous raconter MA course !…

(pour ceux qui n’ont pas le temps de niaiser je fais un bilan de l’expérience en fin d’article)

5h : DÉBUT LA DEDANS

S (ma binôme) et moi on se réveille pour se préparer. Notre déguisement ? DES LICORNES ! Ou du moins une version gnangnantesque au possible : tutu violets, leggings psychédéliques, t-shirt floqués licornes, paillettes, fleu-fleurs et corne sur la tête. On part vers Rennes pour le départ de la course.

7h30 : C’EST PARTIIIIIIII

Remontées à bloc on se lance dans le métro pour sortir du centre !

On se trouve un rond point et une première voiture s’arrête : un jeune homme qui part au boulot et accepte de nous avancer de quelques kilomètres histoire d’avoir « un meilleur spot ».

8h30 : TOUJOURS BLOQUÉES AU « MEILLEUR SPOT »

Et oui a cette heure ci c’est pas l’affluence sur notre rond point… On tente plusieurs techniques, plusieurs panneaux (le « on a des bonbons » décroche plusieurs sourires). On commence à prendre une collation quand MIRACLE… une voiture s’arrête. On finit par s’échouer au niveau d’une sortie de ville direction Le Mans (PAR-FAIT). On commence à croiser un paquet de voitures. Nos petites danses et nos panneaux font rirent les chauffeurs. On tente une approche en écrivant « MIAMI » sur un panneau. BINGO ! Une jeune maman avec son petit bout s’arrêtent à notre hauteur. Elle est à la bourre mais elle nous prend. Elle réalise avec nous une paire de défis que nous à lancé Jacques. Elle fait même un petit détour pour nous amener devant un péage !

10h30 : Un peu d’attente

Le péage s’avère être tout petit avec peu de passage. Le soleil commence à taper, on range les gilets et on sort les chapeaux. On se dit que là ça fait un ptit moment qu’on attends… Et une voiture s’arrête : un couple de cinquantenaire qui rentrent au Mans ! Parfait ! On monte avec eux, et comme à chaque fois on leur explique ce qu’on fait dans cet accoutrement. Ils nous disent que la dernière fois qu’ils ont pris des auto stoppeurs c’était il y a 25 ans, mais que comme on avait pas l’air bien méchantes ils nous on pris. On est monté sur l’autoroute et roule ma poule. Nos chauffeurs nous ont déposé à un autre péage qui menait vers Tours (notre prochaine destination).

11h30 : Collation et début du désastre

On se dit qu’on a bien avancé et on décide de déjeuner dans un fast food à côté de notre spot. On en profite pour faire un point sur la carte, les destinations à venir etc etc… Et puis on se remet au niveau du péage. Et là…… c’est le drame…. Personne ne va à Tours…. On croise bien quelques personnes qui s’arrêtent ça et là, malheureusement ils ne vont pas dans la bonne direction… un quart d’heure passe, puis une demie heure, une heure, une heure et demie… Le soleil tape, on en a marre. On commence à se dire que vu notre situation il valait mieux rebrousser chemin. Le désespoir se lit dans nos regards, les sourires sont crispés… On décide d’appeler Jacques à la rescousse. La tour de contrôle nous indique alors qu’on est vraiment pas au bon endroit pour partir vers Tours ! Il faut qu’on traverse la ville pour aller au Sud du Mans. Alors on prend nos sacs et on se met à la sortie d’un autre rond point. Les transports en commun nous feraient perdre 1h pour faire le tour de la ville. C’est la cata…

Et là, un mec s’arrête à notre hauteur « Vous allez où ? Donnez moi une adresse je vous y emmène ! ». Miracle. On lui indique le Sud de la ville, juste avant un péage. On lui explique qu’il est notre sauveur car on commençait à devenir cinglé, il nous répond « J’ai vu des licornes il fallait que je m’arrête ». Nous revoilà donc remplies d’espoir à tendre le pouce de plus belle.

15h : l’arrivée du Messie

Après 15 minutes d’attente une voiture s’arrête. Un jeune homme accepte de nous emmener à Tours parce que c’est sur sa route. Et à force d’échanger on se rend compte qu’il peut nous amener biennnnnn plus loin… C’est comme ça que M. nous a emmener quasiment jusqu’à LIMOGES ! AHHHHH vous n’imaginez pas le soulagement… on s’en va pour 3h sans se prendre la tête… C’est l’occasion de se reposer un peu, papoter avec notre chauffeur… On l’invite à venir au festival avec nous (entrée gratuite pour les chauffeurs !) malheureusement il doit se rendre à une crémaillière le soir même dans le Sud de la France.

18h : La Creuse

On commence à croiser une QUANTITE d’autostoppeurs ! Notre super chauffeur nous dépose sur un rond point  où 2 équipes sont déjà en train de s’arrêter ! On décide donc de continuer à pied pour s’éloigner. Un mec nous prend dans sa camionnette pour quelques minutes de trajet. Et on se retrouve sur une aire de covoiturage. Une fille arrive justement à ce moment en Fiat 500 pour prendre à son bord un jeune homme. On tente d’y aller au culos et on leur explique notre démarche. Ils nous annoncent qu’ils vont justement dans un resto juste à côté de Chéniers. On se trouve une petite place dans la voiture. Et c’est parti !

18h30 : Dernière ligne droite

On commence à faire connaissance avec nos chauffeurs et on leur explique en détail notre rallye : les aventures de la journée, les défis réalisés, les rencontres qu’on a faite, et la fête qui nous attends. Galvanisés par la course, ils échangent un regard et nous lâche « Allez les filles on vous emmène à Chéniers ! » 😀 OHHHH JOIIIIIE INTENNNNNNSE !!! C’est donc notre dernière voiture de la journée ! On se lance alors à toute berzingue vers l’arrivée. Arrivés à Chéniers on cherche des indications sur le lieu de rendez vous. Et c’est dans le centre du village qu’on trouve un tas d’auto stoppeurs. On vrai défilé de gilets jaunes. Il nous faut marcher un peu avant l’arrivée alors on quitte nos chauffeurs en les remerciant chaleureusement. Et on se précipite vers le petit chemin de terre menant au camping.

19h15 : ARRIVEEEEEEES !

Nous réalisons enfin ce qu’on a fait… on l’a fait… on est arrivé dans la Creuse… grâce à la générosité des gens qui ont acceptés de nous prendre en stop… Et on est 1 500 à l’avoir fait !

On fait la queue à l’arrivée parmi les autres participants des costumes de fruits et légumes, des schtroumpfs, des bonnes sœurs… et d’autres licornes ! On clôt notre course en indiquant notre présence à l’organisation. On nous indique la direction du camping pour prendre possession de notre tente (incluse dans notre billet « Deluxe »). Arrivée devant les tentes on réalise que le mot « de luxe » est un peu surestimé…. Une tente minuscule pour 2… enfin, on est trop heureuse de ne pas avoir à la monter. On prend nos marques, une petite douche (chaude!), un brin de maquillage et de paillettes et c’est parti pour la fiesta !

20h45 : PARTY TIME

On commence à rencontrer nos camarades auto-stoppeurs. On discute avec tout le monde, on s’appelle par son déguisement, on se lance des défis, et surtout on se raconte les anecdotes qu’on a accumulées pour venir ici ! L’ambiance est tellement bienveillante et joyeuse.
4

Plusieurs stands de nourriture nous attendent, il y en a pour tous les goûts : rôtisserie, pâtes, galettes et crêpes, burrito aux falafels, ceviche, poulet coco… Et surtout une scène ! Une fanfare moderne commence par mettre l’ambiance, puis les groupes s’enchaînent. Malheureusement j’ai trouvé les musiques très répétitives. Un groupe en particulier à base de tam-tam est resté ce qui m’a paru une éternité sur scène. Alors pour s’occuper on a déclenché 2 grandes chenilles et un limbo ^^ mais ce que j’ai préféré de la soirée c’était de rencontrer encore et encore de nouvelles personnes.

Mais la fatigue nous rattrape bien vite. Debouts depuis 5h du mat’ nous commencions à avoir les paupières très lourdes… Et vers minuit-1h nous sommes parties rejoindre notre TOUT PETIT cocon.

Le dimanche :

Le dimanche nous nous sommes réveillées en douceur par un joli rayon de soleil. Il fait chauuuuud sous la petite tente. On descend prendre un petit dej offert : muesli, fromage blanc, banane, thé/café/chocolat, brioche & œufs brouillés (ration trop petite cependant…) sont de la partie.

On descend ensuite à la rivière pour retrouver les autres. S et moi sommes tentées par le toboggan géant mais le côté artisanal de la structure ne nous rassure pas. Au moment où un organisateur s’approche pour nous faire signer une décharge nous sommes soulagées que l’activité ferme le temps du discours et de la remise des prix.

Ambiance survoltée le temps des remerciements des différents partenaires, Antoine de Maximy, les organisateurs, et le petit mot du maire du village était particulièrement touchant. On entends encore d’autres récits incroyables de participants : certains ont voyagés avec une poule, d’autres on fait de l’avion-stop, et certaines équipes avaient des coéquipiers en fauteuil roulant, chapeau !

Au moment où nous terminons notre repas les nuages se montrent menaçants. On cours dans nos tentes nous équiper de k-way et poursuivre nos activités protégées de la pluie. Mais… quelles activités ? L’orga n’avait malheureusement pas prévu grand chose en cas de pluie… A part une table ronde avec des voyageurs (très mal menée par l’organisateur d’ailleurs), nous attendions tous l’arrivées de nos bus respectifs. Nous étions quand même heureuse de ne pas avoir à ranger nos tentes en vitesse grand V sous la pluie. On a fini par sympathiser avec une bande de mec de Nantes déguisés en Mexicains. Et on a mit l’ambiance à la terrasse du restaurant du Moulin avec une chanson inventée par nos compères.

"Nouuuuuus on eeeeeeest mignonnnnns, ooooooon fait deeeeees calinnnnnns, on vous fait des gros bisouuuuuuus, nous on est mignons, on fait des câlins, on vous fait des gros bisous !"

IMG_6798-ConvertImage

Le temps commençait à être long dans l’attente de notre bus (qui partait assez tard vers Nantes…). Mais nous avons fini par embarquer. Et l’ambiance dans le bus était à l’image du festival. Des chants, des défis, des rigolades et embrassades… Arrivées à Nantes, nous nous retournons vers le bus, un dernier au revoir aux autres, et on repart dans notre quotidien des souvenirs plein la tête.

– – – – BILAN – – – –

Bon ! Il est temps de faire le bilan de cette expérience.

Les points positifs :

  • Des rencontres formidables parmi les participants et les chauffeurs,
  • Le petit dej gratuit,
  • La beauté et la taille du site,
  • L’aventure : se dépasser, sortir de son cercle de confort, oser aller vers les autres, faire de nouvelles choses, se dépasser, galérer, en tirer des apprentissages,
  • L’ouverture d’esprit et l’ambiance générale.

Les points négatifs :

  • Trop peu d’informations utiles pour les participants avant l’évènement (je n’étais pas très rassurée sur l’organisation),
  • Trop cher à mon goût pour les prestations : l’inscription + boissons & repas achetés sur place + « déguisements » + navette de bus (non comprises dans l’inscription) on en étaient à 120-130€ par personne,
  • Les concerts trop peu variés,
  • Tente du billet « Deluxe » trop étroite pour 2 personnes (encore une fois au vu du prix du billet),
  • Trop peu d’activités prévues le dimanche, mauvaise anticipation de la météo,
  • Dommage que les retours n’étaient pas organisés plus tôt.

J’espère que ces critiques permettront à l’organisation de progresser pour que les courses suivantes soient de mieux en mieux au fil des années et rassemble encore plus de personnes 🙂

En définitive : le referais-je l’an prochain ? OUI, à condition que la formule soit revue pour offrir plus de prestations pour le même prix ou baisser le tarif du billet. L’ambiance et la bienveillance qui régnait sur place était vraiment tellement bonne. On a le sentiment de s’être tous parlé, d’avoir créé une grande famille. Encore aujourd’hui le groupe facebook sur lequel on postait les défis est toujours très actif avec des témoignages, des remerciements, et l’envie de recommencer.

Je souhaite à tout le monde de vivre une telle expérience… ❤ 

« Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais » Oscar Wilde

Et pour ceux qui veulent participer l’an prochain, rendez-vous sur le site de la MAD JACQUES.

Et en bonus, voici quelques conseils pour faire du stop efficacement 😉

Poppy

2 commentaires sur « J’ai testé pour vous : La Mad Jacques »

Laisser un commentaire/avis/impression

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s